Vin biologique, vin biodynamique ou vin naturel quelles différences ?

Face aux différentes variétés de vin trop standardisées dopés aux produits chimiques, les amoureux des grands crus uniques ou simple chercheur de la pépite rares, sont toujours à la recherche de nouvelles bouteilles, de nouveaux vignobles ou de nouvelles tendances pour apprécier le plaisir de leurs apéritifs en bonne compagnie. Ces dernières années, on a vu surgir un grand nombre de nouveautés au niveau des vins français, entre autres, le vin bio, le vin biodynamique ainsi que les vins naturels ou nature. Le dirigeant et le grand négociateur de vin de la société Raphaël Michel,l’a toujours remarqué, très souvent les français confondent entre ces trois nouvelles appellations de vins.

Le vin biologique et le vin biodynamique

Gérés par un cahier de chargé Européen bien précis, les raisins du vin biologique, ne sont pas traités par des produits chimiques (ni produits phytosanitaires ni herbicides) avec une fertilisation qui ne se base que sur des produits naturels (exemple : Fumier de bergerie, du compostage etc…) .

Pour le vin biodynamique contrairement au vin biologique, il n’est pas régi pas des règlements européens. En France, deux organismes principaux existent pour la certification des vins biodynamiques : Biodyvin et Demeter. Les deux organismes demandent que le vignoble soit préalablement conduit en agriculture biologique. La biodynamie est une pratique qui se base sur les écrits de Rudolf Steiner, un philosophe suisse. Cette méthode refuse tous engrais chimiques et des produits de synthèse, et n’utilise que des préparations de produits à base de végétale ou animale, favorisant ainsi la bio-diversité dans les vignobles. Et au-delà des pratiques biologiques, cette méthode prend en compte le calendrier lunaire.

Le vin Naturel ou vin nature

Réalisé grâce à des levures naturelles déjà existant dans les raisins, la vinification se réalise sans avoir recours a aucun produits chimiques même pas le soufre. En effet, le vin fermentera d’une façon spontanée sans avoir besoin de rajouter d’intrants, lors de la vinification tels que le Soufre. Certes, c‘est un peu risqué comme procédure, vue qu’en utilisant le soufre, on diminue les problèmes d’oxydation du vins, et ainsi, on évite pas mal de défaut. Jusqu’à aujourd’hui, on n’arrive pas à détaché une définition bien précise du vin naturel, vu que cette appellation n’est pas régit ni par un cahier de charge ni par aucune législation pour fixer sa définition exacte.

Mais dans les grandes idées du vin naturel, se sont des vins surtout sans sulfites ajoutés.

Le dirigeant et le propriétaire de la société Raphaël Michel,le grand négociateur de vin en France, a déclaré « Certes toutes ces méthodes sont respectueuses de l’environnement, mais seul le vin labellisé agriculture biologique, est le seul à vous apporter une vraie certification de respect de l’environnement. »